Fiche PASS : Les organes génitaux

Dans cet article, vous allez pouvoir accéder à une fiche de révision de PASS concernant les organes génitaux.

I.  L’appareil génital masculin :

Il possède différentes fonctions tel que produire les spermatozoïdes, leur stockage et leur nutrition. Il y a aussi un rôle exocrine qui est l’émission du sperme dans le but de fécondation et un rôle endocrine qui est la production d’hormones sexuelles dès la vie in utero.

C’est un organe pair qui se trouve dans le scrotum. On y distingue plusieurs couches l’entourant, de l’extérieur vers l’intérieur :

  • Le scrotum qui est un revêtement cutané permettant le maintien de la température à 2-3ºC de moins que dans le reste du corps -> la chaleur diminue la production de spermatozoïdes donc la fertilité.
  • Le dartos qui est un muscle lisse.
  • Le crémaster qui est un muscle strié.
  • La vaginale qui contient le testicule, l’épididyme et une partie du canal déférent.

C’est le testicule qui permet la gamétogenèse et la production d’hormones. Le testicule est composé de l’albuginée qui s’épaissit en haut du testicule en prenant le nom de Rete Testis qui forme des cloisons ou septa permettant de délimiter des lobules testiculaires (200 à 300).

Dans ces lobules testiculaires, on retrouve des tubes séminifères (pour la spermatogenèse) et des espaces interstitiels permettant la synthèse hormonale.

Les spermatozoïdes après être fabriqués dans les tubes séminifères, progressent dans les tubes droits puis dans le rete testis, les canaux efférent qui se jettent au niveau de l’épididyme, puis vers le canal épididymaire et le canal déférent.

  1. Les tubes séminifères :

C’est une anse fermée non ramifié avec les deux extrémités qui vont s’ouvrir dans le rete testis. Ils sont composés de 2 types de cellules, les cellules de Sertoli (somatiques) et la lignée formant les spermatozoïdes (germinales).

Les cellules de Sertoli possèdent différents rôles :

  • Soutiennent et nourrissent les cellules.
  • Phagocytent les restes et rejets de la formation des spermatozoïdes.
  • Servent de barrière hémato-testiculaire en bloquant les cellules du sang.
  • Participent à la sécrétion d’un fluide testiculaire.
  • Contrôlent la maturation et la migration des cellules pendant la spermatogenèse.
  • Rôle dans la spermiation.

  2. Les espaces interstitiels :

On retrouve des vaisseaux sanguins permettant la production d’hormones et des cellules de Leydig qui fabriquent la testostérone.

  1. L’épididyme :

Elle se divise en 3 parties: la tête, le corps et la queue. Le canal épididymaire va servir au transport des spermatozoïdes (spz), il va les stocker et permettre leur maturation. On y distinguera la condensation de la chromatine, ils vont acquérir la capacité de se fixer à la zone pellucide et à la membrane ovocytaire. On aura aussi la décapacitation en prévention de l’expression prématurée du pouvoir fécondant.

  2. Le canal déférent :

On retrouve un tube rectiligne à l’intérieur du cordon spermatique où il y a les gros vaisseaux et nerfs. On a des cellules basales permettant le renouvellement de l’épithélium, il y a une paroi musculaire (musculeuse). La fin du canal se fait par une dilatation ou ampoule qui reçoit le produit de sécrétion des vésicules séminales.

  1. Les vésicules séminales :

Il y en a deux. Elles ont une surface bosselée et leur produit de sécrétion est libéré au niveau de l’ampoule du canal déférent. On a un épithélium qui repose sur un chorion (= muqueuse) où l’on retrouve des fibres élastiques. Derrière, il y a une tunique de fibres musculaires lisses pour pousser le liquide à l’extérieur des vésicules.

Elles sont androgéno-dépendante, c’est à dire qu’elles ont besoin de testostérone pour fonctionner. Leurs sécrétions constituent en grande partie le liquide séminal.

  2. La prostate :

C’est un organe musculaire et glandulaire adhérant à la face inférieure de la vessie qui est traversée par l’urètre prostatique et entourée de sphincters à chacune de ses extrémités. Le parenchyme (tissu fonctionnel formé de cellules douées d’une activité) est formé de glandes avec une capsule autour.

On distingue 3 types de glandes :

  • Dans la partie centrale, on retrouve des glandes muqueuses.
  • Dans la zone intermédiaire, il y a des glandes sous-muqueuses.
  • Dans la zone périphérique, on trouve les glandes principales.

Les glandes sont androgéno-dépendante.

Le liquide séminal arrive dans les canaux éjaculateurs, arrive dans l’urètre prostatique où il s’enrichit des sécrétions prostatiques puis passe dans l’urètre membraneux et pénien.

  3. L’urètre :

Il est composé de 3 parties :

  • L’urètre prostatique
  • L’urètre membraneux qui reçoit les canaux des glandes bulbo-urétrales
  • L’urètre pénien

  4. Les glandes bulbo-urétrales :

Elles permettent l’élaboration de liquide aqueux permettant la lubrification et protégeant les spz de l’acidité de l’urine.

On a deux structures dorsales (partie supérieur en érection) qui sont les corps caverneux et une structure ventral (partie inférieur en érection) qui est le corps spongieux.

Lors de l’érection, on a la fermeture des communications artério-veineuse ce qui a pour conséquence de remplir les différents corps de sang. Le corps spongieux est moins turgescent (rempli de sang) que les corps caverneux et permet l’émission du sperme. Le sperme étant formé au moment de l’éjaculation.

II.  L’appareil génital féminin :

Il produit des gamètes féminins, accueille les gamètes masculins et la fécondation. Il fournit l’environnement hormonal et physique propice à l’implantation de l’embryon, il héberge et nourrit l’embryon ou foetus au cours de la grossesse et l’expulse à terme.

  1. Les ovaires :

Ce sont des organes pairs bordés par un mésothélium. On divise les ovaires en 2 parties, le cortex (où l’on produit les gamètes) et la médulla (où l’on retrouve les cellules de soutien, vaisseaux, lymphatiques et nerfs).

Ils vont produire les ovocytes matures et de l’oestrogène et de la progestérone. Ces sécrétions vont réguler la croissance des organes reproducteurs après la naissance et la mutation des gamètes et le développement des caractères sexuels secondaires.

  2. Les trompes utérines :

Ce sont des conduits musculaires de 1 à 12cm de long. Le segment le plus près de l’ovaire est le pavillon, puis on a l’ampoule qui est la partie la plus longue, l’isthme et la portion interstitielle.

Les trompes servent à la reproduction, migration des spz, survie et capacitation des spz, elle capte l’ovocyte et le transporte dans la zone de fécondation vers l’utérus, au développement embryonnaire précoce.

  3. L’utérus :

C’est un organe musculaire creux, impair et médian. Lors de la grossesse, les couches musculaires s’atrophient pour se dilater et contenir le foetus. L’utérus est composé du corps, de l’isthme et du col.

La paroi utérine est composée de 3 couches de l’intérieur vers l’extérieur :

  • L’endomètre qui est composé d’un épithélium et d’un chorion.
  • Le myomètre qui est la couche musculaire
  • Le périmètre

L’endomètre forme des glandes utérines qui sont sujettes aux modifications hormonales. Il est séparé en 2 zones : la couche basale en contact avec le myomètre et la couche superficielle qui varie lors du cycle.

  4. Le vagin :

C’est un conduit fibro-musculaire qui est composé de trois couches. Il va de l’utérus au vestibule de la vulve. La paroi vaginale possède : une muqueuse, une musculeuse et une adventice. Il y a un pH de 3-4 au niveau du vagin permettant de protéger contre les bactéries.

  1. Le mont de Vénus :

C’est la peau située au dessus de la symphyse pubienne, qui a pour particularité d’avoir un hypoderme riche en tissu adipeux et des follicules pileux obliques.

  2. La vulve :

   a. Les grandes lèvres :

Ce sont des extensions du mont de venus. On retrouve des glandes sudoripares, sébacées et quelques fibres musculaires lisses.

   b. Les petites lèvres :

Elle se situent à l’intérieur des grandes lèvres, ce sont des replis cutanés sans follicules pileux ni tissu adipeux, avec des vaisseaux sanguins, des fibres élastiques et des glandes sébacées.

   c. L’hymen :

Limite les organes génitaux internes et externes. C’est une fine membrane fibreuse à la partie inférieure du vagin. Il présente quelques fibres musculaires aussi.

   d. Les glandes vestibulaires :

Ce sont des glandes para-utérales. Elles sont situées tout le long de l’urètre. Elles ont une structure comparable à celle de la prostate.Elle sécrètent un liquide translucide.

   e. Le clitoris :

Il est composé de formations érectiles avec deux corps caverneux, un gland recouvert d’un tégument cutané riche en corpuscules sensibles. On retrouve des bulbes vestibulaires.

III.  La glande mammaire :

Elle est située au niveau du sein et sert à l’allaitement. C’est une glande exocrine. La glande est une structure épithéliale organisée en loques regroupés en lobes. Son aspect diffère suivant le stade d’activité. Chaque lobe de cette glande contient un canal galactophore ramifié.

Evolution de la glande :

  • De la naissance à la puberté, elles sont sous formes uniquement de canaux tout en étant fonctionnelle.
  • Lors de la puberté, les 2 principales hormones féminines ont des rôles différents. L’oestrogène va augmenter la taille, la longueur du sein et des ramifications des canaux. La progestérone intervient en 2ème partie de cycle et va multiplier les cellules sécrétoires.
  • Lors de la gestation, il y a des taux d’hormones plus élevé ce qui accroit les effets de l’oestrogène et de la progestérone.
  • Lors du sevrage, il y a un mécanisme d’apoptose ce qui entraine la régression des alvéoles sécrétoires.

Vous pouvez, si vous le souhaitez, approfondir vos connaissances et ainsi augmenter vos chances de réussite avec mon livre PASS, Pour les meilleurs ? dans lequel vous retrouverez mon histoire, comment j’ai réussi à optimiser mon style de vie pour faire parti des 15%, mes conseils et astuces exclusifs pour augmenter vos chances de réussite.

Pour ceux souhaitant continuer à s’entrainer, vous pouvez accéder à mes fiches de révisions de PASS vous permettant de prendre de l’avance sur les autres.

Étiquettes: